Ama, autrice et illustratrice jeunesse

Coup de coeur sur Instagram pour les dessins doux et colorés d’Ama, illustratrice engagée pour une meilleure représentation dans les livres jeunesse. D'ailleurs, qu'est-ce que ça signifie, qu'est-ce que ça implique, de dessiner des personnages plus « divers » ?

D’un point de vue technique, est-ce que c’est plus facile pour toi de dessiner des personnages non blancs ? Et a contrario plus compliqué des personnages blancs ?

J'ai grandi dans un milieu multiethnique, je côtoie des personnes de toutes origines depuis toujours, je ne me pose donc pas ce genre de questions. Je dessine la réalité qui m’entoure, et par conséquent je ne vais pas être bloquée pour telle ou telle couleur de peau. Evidemment, si un.e illustrateur.rice n'a jamais dessiné de personnages noirs, la couleur de peau ou les traits ne vont pas être naturels pour lui.elle. Cela dit, j’utilise moi-même parfois des références photographiques pour donner de la profondeur à mes personnages. Rien n’est donc insurmontable…

"Camarades de classe", par @ama.illustratice

Comment formulerais-tu la question de la représentation dans le livre jeunesse aujourd’hui ?

C’est un problème culturel et sociétal majeur : trop de livres ne reflètent pas la réalité du pays. Cette question est cruciale parce que le livre joue un rôle essentiel dans le développement de l'enfant, dans son estime de soi. Les représentations valorisantes vont influer sur ses croyances profondes ("je peux être un.e chercheur.se", "je peux être un.e écrivain.e"). Si un enfant ne se retrouve pas dans les héros et héroïnes qui réussissent des choses, il.elle va se sentir exclu.e des aventures et inconsciemment intérioriser l'idée qu'il.elle n'y a pas accès.

"Plus les parents préfèreront des livres avec de la diversité, plus les maisons d'édition s'y intéresseront."

Ama, autrice et illustratrice jeunesse

Est-ce que la situation ne s’est pas améliorée ces dernières années ?

De plus en plus de projets voient le jour dans ce sens, mais souvent de « petites » initiatives. La diversité n’est pas encore mainstream. Dans les rayons de librairies et de bibliothèques, on trouve encore trop peu de livres jeunesse représentant des enfants d'origines ethniques différentes et de manière positive. Chaque acteur du livre a une part de responsabilité : les maisons d'édition, les auteurs, les illustrateurs, et même les parents. Plus ces derniers préfèreront des livres avec de la diversité, plus les maisons d'édition s'y intéresseront.

Tu as justement collaboré avec plusieurs grandes maisons…

Oui, j’ai rencontré les éditions Hatier au salon du livre jeunesse de Montreuil, je leur ai présenté mon book, j'ai parlé de mes projets et mes aspirations, et ils.elles m'ont contactée deux jours plus tard. Nous avons collaboré pour des ouvrages éducatifs de CE1 et CE2. Avec les éditions Nathan, nous avons fait un livre autour des comptines : ce sont eux.elles qui m'ont contactée et j'ai travaillé main dans la main avec leur graphiste pour les contraintes d'impression. Deux super expériences !

Ouvrage éducatif illustré par @ama.illustratice pour les éditions Nathan

Est-ce que tu as eu l’impression que ces grands éditeurs étaient à la recherche de cette spécificité sur les personnages non blancs ?

Oui ! Ils.elles me l'ont clairement dit en regardant mon book. Ils.elles ont bien insisté sur le fait d'illustrer des enfants de toutes origines. Il faut dire que c’est difficile de ne pas avoir conscience du problème aujourd’hui…

Au-delà des livres, tu réalises aussi des dessins en édition limitée ou en exemplaire unique pour des logos, avatars, portraits, packagings, etc. Qui est ta clientèle de particuliers et que vient-elle chercher chez toi ?

Ma clientèle est variée et j'en suis ravie ! Bien évidemment les Afrodescendant.e.s me contactent souvent parce qu'ils.elles pensent que je serai la mieux placée pour comprendre leur besoin (et ça n'est pas faux).  Concernant les autres, c'est souvent parce qu'ils.elles sont sensibles à la cause et souhaitent davantage de diversité dans leur activité. Mais au-delà de ces considérations, je suis persuadée qu’on me contacte en priorité pour mon style.

Livre et cahier de coloriage "Ma précieuse étoile", par @ama.illustratrice

Parle-nous de « Ma précieuse étoile »…

« Ma précieuse étoile » est mon premier livre. L'héroïne est Lalla, une petite fille de 6 ans qui va vivre des aventures inattendues avec son ami Odobé le petit nuage. J'ai choisi de créer Lalla avec la peau foncée et les cheveux naturels non tressés. Elle évolue dans un environnement occidental et confortable : une jolie maison, une chambre décorée avec soin. Pas de savane ici… Et bien sûr, elle a des passions qui lui sont propres, une imagination débordante, et elle est au cœur de l'aventure. Le livre a été financé via une campagne de financement participatif qui a connu un franc succès, et recevoir des photos de familles réunies autour « Ma précieuse étoile » me procure une immense joie !

Vous pouvez commander le livre d’Ama, « Ma précieuse étoile », directement sur sa boutique et vous recevrez un exemplaire dédicacé. Il est également disponible auprès de nombreux autres distributeurs et librairies, notamment en région parisienne.

NEWSLETTER

Chaque mois, des contenus qui créent un pont vers les identités plurielles

Les autres articles :

RESTER EN CONTACT :

SUIVEZ-NOUS SUR :

ÉCOUTEZ-NOUS SUR :

Copyright Joyeux Bazar Podcast 2021
Site créé par PIKO PIKO
spotify linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram